Vieux poteau en pin que j’ai transformé. Je l’ai peint en noir, je l’ai travaillé à la défonceuse (je l’ai donc défoncé … en douceur) et percé de petites entailles, de petites fenêtres d’où sort une lumière dorée comme des flammèches. Le côté rigide de la colonne est compensé par les irrégulières échancrures et fentes  de lumières. Le socle est en béton cellulaire peint.